Pari sportif Boxe – Contre Usyk, Tyson Fury veut faire oublier l’épisode Ngannou !

Ce samedi 18 mai, les amoureux de boxe vont assister à l’un des combats les plus attendus de l’histoire moderne du Noble Art. Tyson Fury vs Oleksandr Usyk se tiendra en effet à Riyad, en Arabie Saoudite, et couronnera le champion incontesté des poids-lourds. Fury détient la ceinture WBC, Usyk les ceintures WBA (Super), IBF, WBO, IBO et The Ring.

Ce sera la première fois depuis 2000 et Lennox Lewis qu’un champion incontesté sera désigné au sein de la catégorie poids-lourds. Peu importe le vainqueur, il entrera donc dans l’histoire de la boxe, car les titres incontestés sont rares. Mais c’est aussi en raison des circonstances, et de la personnalité des deux boxeurs, que ce duel entre Fury et Usyk est si attendu.

Fury vs Usyk, un match qui se faisait attendre

Longtemps, on a craint que ce combat n’ait jamais lieu. Tyson Fury, invaincu en carrière et champion WBC, laissait suggérer qu’il pourrait raccrocher les gants en 2022. Pendant ce temps, Oleksandr Usyk prenait les titres IBF, WBA, WBO et IBO des mains d’Anthony Joshua, qu’il battait à deux reprises, et se posait en challenger incontestable.

Fury, finalement revenu sur le ring en décembre 2022 pour une expéditive victoire face à Derek Chisora, daignait enfin désigner Oleksandr Usyk comme son futur adversaire. Mais encore une fois, Tyson Fury surprenait tout le monde. Deux mois avant la date attendue (mais pas encore officielle) pour ce combat d’unification, le « Gypsy King » décidait d’affronter… Francis Ngannou, en octobre 2023. Un match face à un ancien champion de MMA novice en boxe, que Fury imaginait assez facile pour un retour rapide sur le ring contre Usyk.

La suite, on la connaît : Francis Ngannou, s’il a perdu aux points, a inquiété Fury, et même gagné aux yeux de beaucoup. L’humiliation était totale quand Tyson Fury, le visage marqué, devait repousser le combat contre Oleksandr Usyk de décembre à février. Pire : en février, une blessure à l’arcade survenue à l’entraînement pour Fury postposait encore le match d’unification à ce 18 mai.

Mais enfin, alors que certains perdaient espoir, nous y sommes : les hostilités médiatiques ont commencé à Riyad, où Tyson Fury et Oleksandr Usyk s’affronteront bel et bien samedi. La personnalité « larger than life » du Britannique tranche avec la froideur slave de l’Ukrainien, mais une chose est sûre : peu importe à quel point les deux hommes cachent leurs émotions, c’est le combat le plus important de leur carrière qui se joue.

Tyson Fury pour oublier l’humiliation

Tyson Fury a eu une carrière et même une vie mouvementée. Quand, en 2015, il bat la légende Wladimir Klitschko pour s’emparer des titres WBA ,IBF, WBO, IBO, et The Ring, il est déjà le meilleur poids-lourd du monde. Pourtant, il va abandonner ses ceintures, et sombrer dans l’alcoolisme et la dépression. Totalement hors-forme, il va disparaître pendant trois ans.

À son retour, il remonte la pente, enchaîne encore les victoires, domine Deontay Wilder dans une trilogie déjà légendaire (une égalité, deux victoires) et redevient champion WBC. Il est le plus grand poids-lourd de sa génération, avec un style atypique : 2m06, un physique hors-norme qui lui permet d’épuiser ses adversaires, mais aussi une technique et une capacité d’esquive surnaturelles pour sa carrure.

Pourtant, Tyson Fury a un gros défaut : sa tête. C’est entre les oreilles que cela se passe pour le Britannique, qui a besoin de se sentir challengé. Il frôle la catastrophe, déjà, face au méconnu Otto Wallin, qu’il bat assez clairement aux points mais qui l’ouvre à l’arcade – un médecin un peu regardant aurait déclaré le champion inapte à continuer, et Fury aurait tout perdu. Contre Ngannou, il arrive ventripotent, peu affûté, loin de son meilleur niveau : malgré ce qu’il affirme, il ne prend pas le combattant de MMA au sérieux et en paie presque le prix fort. Une défaite face à un novice aurait signé la fin de la carrière de Fury, probablement.

Cette fois, il parade en Arabie Saoudite avec un physique totalement retrouvé et le feu dans les yeux. Tyson Fury a une mission : prouver qu’il est bel et bien le plus grand poids-lourd de sa génération et l’un des plus grands de l’histoire.

Oleksandr Usyk, l’improbable talent

Oleksandr Usyk, en face, est presque diamétralement opposé à Tyson Fury. Aussi discret que l’Anglais est flamboyant, Usyk parle surtout sur le ring, et il y est mortel. Oleksandr Usyk a unifié les ceintures cruiserweight (la division sous heavyweight), et une victoire samedi ferait de lui le troisième boxeur de l’histoire à unifier toutes les ceintures dans deux divisions (après Terence Crawford et Naoya Inoue).

L’Ukrainien a également un style de boxe fort différent de celui de Fury, qui aura un énorme avantage d’allonge sur lui. Selon les standards actuels, Usyk est un « petit » poids-lourd, qui compte sur son volume et sa mobilité pour dépasser son adversaire. Sur le plan purement technique, il est certainement l’adversaire le plus doué qu’aura jamais affronté Tyson Fury. Des qualités qui lui ont permis de surclasser Anthony Joshua à deux reprises. Le même Joshua qui a récemment écrasé… Francis Ngannou – mais les « maths de la boxe » ne fonctionnent bien sûr pas comme ça…

Usyk ou Fury ? Pariez avec Ladbrokes !

Difficile, donc, de prédire qui l’emportera entre Tyson Fury et Oleksandr Usyk. Les deux hommes sont invaincus ; les deux hommes se sont également faits peur lors de leur dernier combat car Usyk a été mis au tapis par Daniel Dubois en août dernier, sur un coup jugé sous la ceinture par l’arbitre mais qui avait fait polémique. Si la puissance de frappe de Dubois a pu poser problème à Usyk, on peut compter sur Tyson Fury pour frapper plus fort encore.

Existe-t-il un scénario où Oleksandr Usyk peut gagner par K.O ? Fury a résisté aux crochets des deux hommes considérés comme frappant le plus fort en sports de combat : Deontay Wilder et Francis Ngannou. Personne d’autre ne se serait relevé du coup qui avait envoyé Fury au sol lors de son premier match face à Wilder. Qu’un « petit » poids-lourd avec 66% de victoires par K.O comme Usyk mette knockout Fury serait une issue folle.

L’inverse est difficile à prédire, car Usyk a pris des coups contre Joshua sans fléchir, mais Fury amène un physique tout autre. On sait que l’Anglais aime peser sur son adversaire, aller au clinch : s’il installe ce plan de jeu contre Usyk, l’épuisement peut jouer un facteur. Une victoire aux points de Tyson Fury est un scénario plausible.

Qui est favori ?

Pour les bookmakers, il est clair que le combat entre Fury et Ngannou a laissé des traces, car malgré cet avantage de physique et d’expérience pour Fury, Usyk n’est (très) léger outsider (1,8 contre 1,85). Presque un « pick’em ». C’est peut-être vers la cote à 3 pour Fury par décision qu’il faut se pencher, car elle est plus élevée… que Usyk par décision (2,85). Mais si vous voyez l’un des deux hommes gagner par K.O, sachez que Tyson Fury est alors à 4,2 et Oleksandr Usyk à 5,1.

Notre pick ? Une victoire de Tyson Fury aux points, dans la douleur (et donc une cote à 3). Mais surtout : un match de boxe dantesque, qui marquera l’histoire du sport. Et c’est tout ce qui compte.